Mon séjour à Dijon : Visite de Beaune (2ème Partie)

Et voici la deuxième et dernière partie de mon séjour en Bourgogne. Et celui-ci concerne, la visite de Beaune. Le troisième jour ayant été une séance shopping, non prise en photo, mais quel centre commercial! Mais passons tout de suite à la visite de Beaune (vu que je radote).

Beaune est une jolie petite ville, qui tout comme Dijon, possède des parties un peu plus historiques, et d’autres un peu plus moderne. Pour le déjeuner, nous sommes allées dans un restaurant petit, mais très agréables, mignon et très bon: Le Bacchus. L’hamburger, fait maison, est fait à base de galettes de pommes de terre pour remplacer le pain habituel. Et le dessert que j’ai choisi, une crème brûlée, est littéralement flambée devant vous (très pratique pour se réchauffer). En fait, ce fut un excellent repas. En somme, ce petit resto, je te le recommande.

 

 

Crème flambée
Après, histoire de digérer tout ça, nous nous sommes dirigées vers les Hospices de Beaune. Pour les cinéphiles avertis, ils reconnaîtront dans mes photographies le lieu d’une des scènes de La Grande Vadrouille. Et pour ceux qui ne voient pas, voici la scène dont je parle.

 

Les Hospices de Beaune ont été construites au 14ème siècles, et étaient pour l’époque un hôpital pour les pauvres et « indigents » (je cite ce qui nous a été expliquées lors de la visite) et entièrement gratuit pour eux. Quelques chambres plus luxueuses étaient réservées aux nobles et payantes, afin de faire rentrer un peu d’argent pour que l’hôpital puisse toujours tourner. Cet hôpital est resté ouvert jusqu’en 1955. Par la suite, il a été remplacé par l’hôpital actuel de Beaune. Ce qui fait en tout et pour tout plus de six siècles de fonctionnement (si mes calculs sont justes). Les hospices ont été ensuite transformés en musée, afin de garder cette part d’histoire. Il est très intéressant de découvrir ce lieu, et compter bien deux heures pour en faire le tour avec un audio guide, qui donne un côté plus vivant à la visite.

 

Cour des hospices
L’entrée des Hospices

Ajouter une légende
  
Salle des Pôvres
Salle des pôvres ou Thirty three

 

Maquette représentant les Hospices

 

Maquette en paille réalisée par un ancien patient guéri, au 18ème siècle

 

 

Derrière une porte grille…

 

 

Cuisine

 

Petit automate

 

Pharmacie
Pour faire les mélanges de médicaments

 

La réserve de remèdes divers et variés

 

 

 

Les armoiries

 

Les seringues de l’époque, qui ne me donnent pas envie du tout pour un vaccin

 

 

 

 

 

 

Cour intérieure

 

 

 

Toit des hospices

Une fois la visite du musée terminée, nous sommes parties à la découverte des remparts et de la ville. D’ailleurs, une bonne petite marche, qui permet de voir et découvrir des petites maisons ou boutiques toutes choux, mais aussi de voir de l’extérieur un très joli Sephora (j’incite, je n’y suis pas rentrée, et j’en suis fière), accompagné d’un sanglier (Obélix sort de ce corps).

Un peu de vin?

 

La mairie de Beaune
Petit Parc

 

Tag local, qui change
Les fameuses remparts

Un joli Sephora (obsédée moi?)
Détail sur un mur de maison

Voila qui termine mon petit séjour à Dijon, qui fut court mais super génialissime (c’est pas français, mais on s’en fiche)! Et qui me donne bien envie de revenir, de préférence sous le soleil, si celui-ci veut bien se montrer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s